Voyager seule quand on est une femme ?

Voyager seule quand on est une femme ?

J’ai attendu d’avoir 27 ans pour me lancer et voyager seule pour la première fois. Bon, on peut dire qu’avec moi c’est un peu tout ou rien (mais je suis certaine de ne pas être la seule dans ce cas), puisque ce premier voyage est finalement un tour du monde solo de 5 mois.

« Voyager seule quand on est une femme » est un sujet qui intrigue beaucoup. Je reçois régulièrement de nombreuses questions à ce sujet, je trouvais ça donc intéressant d’en parler un peu plus longuement ici.

Les questions qui reviennent le plus

Je comprends tout à fait l’appréhension qu’on peut avoir de voyager seule dans un premier temps et d’autant plus si l’on est une femme, notamment vis à vis de la sécurité. Je me suis moi-même beaucoup questionnée avant d’entamer ce voyage et finalement, je me rends compte que ces appréhensions sont simplement créées par l’inconnu.

Comment cela va-t-il se passer ? Est-ce que je vais m’ennuyer ? Me sentir seule ? Est-ce que je vais rencontrer des gens ? Est-ce que je prends un risque en voyageant seule ?

Sortir de sa zone de confort

Le fait est qu’une fois le voyage commencé, toutes ces questions et ces peurs se sont purement et simplement évaporées. Oui je voyage seule mais je ne suis jamais seule. Je n’appréhendais pas de faire des activités seule car je suis très indépendante et solitaire, j’appréhendais par contre de m’isoler et de ne pas réussir à sortir de ma zone de confort pour aller vers les gens. Mais finalement, je n’ai jamais autant rencontré de personnes que depuis que j’ai commencé ce voyage. Parfois, je ressens même le besoin de m’isoler et d’avoir quelques heures où je ne parle à personne, où j’ai du temps pour moi, pour me regarder une série ou simplement me poser.

Mais pour 90% de mon temps, non je ne suis jamais seule. Je voyage en bus, en train, en avion ou en voiture. Je loge dans des auberges de jeunesse où je rencontre beaucoup de voyageurs et une certaine routine se met en place. Je suis dans des dortoirs de 4,8 ou même 12 personnes. Ca devient donc très naturel d’arriver et d’entamer la conversation, de passer deux heures ou même plusieurs jours avec de parfaits inconnus et de lier des amitiés.

Il faut simplement s’ouvrir aux gens et ne pas rester dans son coin, c’est toute la beauté du voyage. Je suis chaque jour inspiré par les rencontres que je peux faire et je me laisse porter par ça. C’est très naturel !

Comment se débrouiller quand on voyage seule ?

Pendant les quelques mois qui ont précédé mon départ, mon entourage avait parfois tendance à projeter ses propres peurs sur moi lorsqu’on parlait de ce voyage : « Tu n’as pas peur de voyager seule ? Comment tu vas faire si…(finissez la phrase avec autant de catastrophes possibles et imaginables 🙂  » « moi je ne pourrais jamais le faire »…

Bien sûr il peut vous arriver beaucoup de choses, mais finalement, c’est comme dans la vie de tous les jours, il suffit la plus part du temps de faire preuve de bon sens.

Les transports et la vie quotidienne

Pour tout ce qui est transport, c’est très naturel et simple. Vous trouverez toujours de l’information que cela soit dans une auberge, dans une gare ou sur internet. Vous voulez aller d’une destination A à une destination B ? Il suffit de vous renseigner.

J’utilise beaucoup l’application Maps.Me que vous pouvez utiliser hors ligne (sans connexion internet donc). Il suffit simplement de télécharger la carte du pays avant de partir. Même en mode avion, l’application vous localise et vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin (supermarché, café, station de bus à proximité…). Je voyageais sans carte SIM et donc sans réseau au Mexique et au Pérou, simplement avec la wifi dans les auberges et ça ne m’a posé aucun problème.

La sécurité

Le sujet qui revient le plus, c’est la sécurité. Et c’est là où le bon sens est important. Je suis des règles basiques : j’évite toujours de voyager la nuit ou très tôt/très tard le soir. Il m’est arrivé de prendre des avions à 5h du matin (le trajet ville-aéroport est alors plus compliqué) ou des bus de nuits et tout s’est bien passé. Mais en règle générale, pour plus de confort et moins de soucis, je fais les trajets de jour.

Je ne sors pas seule le soir, j’évite de boire de l’alcool ou d’accepter un verre par un inconnu et je fais toujours attention à mes affaires, notamment mon sac avec mes papiers et ma CB que je ne quitte jamais des yeux ou que je laisse dans un casier avec cadenas à l’auberge. Voilà tout ! Ce sont finalement des règles très simples à suivre et pour le moment, je ne me suis jamais sentie en insécurité.

Mais… Qui prend tes photos ?

Terminons par une petite note d’humour, car c’est LA question qu’on me pose sans arrêt. Je partage avec vous mon voyage sur instagram et certains crient à la supercherie car je voyage seule, mais je partage des photos de moi en voyage. Comment est-ce possible ? Ca m’amuse beaucoup de voir que certains sont aussi intrigués par cela. La réponse est très simple : comme j’ai pu le dire précédemment je ne suis jamais seule. Je rencontre des gens, souvent des voyageurs solos comme moi et c’est un service que l’on se rend. Et si toutefois je suis vraiment seule à un instant T, je demande tout simplement à de parfaits inconnus si ils peuvent prendre une photo pour moi. Voilà tout, mystère résolu ! 🙂

Vous avez déjà voyagé seul(e) ? Vous aimeriez ? Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.