Le Canada m’a changé

Le Canada m’a changé

Voilà 10 mois tout pile que j’ai posé mes valises au Canada, et plus précisément à Montréal. Vivre dans un pays étranger implique forcément une adaptation. On change au fur et à mesure que nous prenons de nouvelles habitudes.

Je me rends compte aujourd’hui que cette expérience m’a déjà changé et cela sur différents aspects de ma vie ou de mon comportement. Outre l’accent québécois (que je n’ai pas pris, mais qu’au dire de ma famille j’ai un peu selon les expressions et intonations) voici ce que le Canada a changé pour moi.

Ma façon de m’alimenter

Je vais regrouper ici deux choses : l’alimentation de manière générale et le fait de tendre vers une alimentation végétarienne. L’une et l’autre se complètent.

Depuis qu’on vit ici, j’ai du mal à prendre du plaisir à manger au quotidien et à trouver des idées de repas. Je n’ai jamais été une fine cuisinière, qu’on se le dise. Mais vivre dans un pays étranger, c’est plein de petits changements auxquels on ne pense pas forcément et la nourriture en fait partie.

Alors bien sûr, nos habitudes lorsqu’on fait nos courses changent : ici tu ne trouveras pas de lardons, de pâtes pour les quiches toutes faites (enfin si au rayon congélation et encore pour le moment je ne trouve que des pâtes feuilletées) ou autres. Mais à la place, tu profitera de toute une gamme de produits sans lactose et sans gluten, des préparations en tout genre, comme celle pour faire des pancakes, des petits pains bagels parfaits pour le brunch, de l’érable à toutes les sauces ou encore du café brandés aux grandes chaînes américaines comme Starbuck ou McCafé (notre pref’!).

Ce qui est déstabilisant pour moi, c’est le contrôle sur les produits qui n’est pas le même qu’en Europe. J’ai acheté une salade dont l’étiquette indiquait « provient du Canada ou de Californie au US, ou du Maine au US »… Bon à la fin tu ne sais pas trop. Certains paquets de pâtes indiquent aussi que des vitamines ont été ajouté. Pourquoi dans les pâtes ? Je ne sais pas trop. Le plus flagrant, ça a été la viande. Blanche ou rouge, on n’a jamais trouvé une viande vraiment bonne et le prix s’envole lorsque sur l’étiquette tu vois fièrement affiché « viande sans antibiotiques » hum, ok. Alors petit disclaimer quand même, la plupart des courses, on les fait au supermarché. Si on voulait vraiment de la viande de qualité locale, on aurait qu’à trouver une boucherie.

Toujours est-il que cela m’emmène à vous parler de mon deuxième point : une alimentation végétarienne.

Je ne suis pas 100% végétarienne. Je mange du fromage, parfois du poisson et des œufs lorsque je cuisine et de la viande lorsque je vais au restaurant. Mais de manière générale, les produits végétariens sont tellement répandus ici qu’on a facilement changé notre façon de manger. Saucisses végétariennes, haché et steaks végétaux, c’est facile de trouver un substitut aux protéines animales et de trouver un large choix d’option végé dans les restaurants.

Le respect et la gentillesse

Et oui, qu’on se le dise ça c’est pas un mythe ! Les Canadiens sont gentils et respectueux. Ils font la queue pour prendre le bus, ils ont horreur du conflit et ils respectent les lois. Ici j’attends gentiment que le petit bonhomme soit au vert pour traverser, je bouscule personne pour monter dans le métro et j’apprécie toujours quand on me demande comment je vais dans les magasins.

Oui parfois c’est déstabilisant, car en tant que français, nous qui sommes plus directs et qui adorons débattre de tout, la frontière entre politesse et sincérité est parfois floue. Je ne sais pas toujours au boulot si j’ai bien ou mal fait une tâche car les Canadiens n’aiment pas le conflit. Mais quand même, dans la vie de tous les jours, ce positivisme, politesse, gentillesse, appelons tout ça comme on veut, c’est vachement agréable !

L’environnement

Je ne sais pas si cette évolution est due au fait qu’au travail, mes collègues sont très sensibles à ce sujet ou si c’est simplement un cheminement personnel qui se passe en même temps que je vis au Canada mais toujours est-il que la conscience environnementale est bien plus ancrée dans mes habitudes depuis que je vis ici. Le tri des déchets est pratiqué, mais ce qui me surprend positivement, c’est qu’une ville aussi grande que Montréal propose par exemple le compost à ses habitants.

Il y a beaucoup de magasins en vrac pour faire ses courses, des poubelles pour mégots pratiquement à chaque coin de rues, des friperies pour acheter des vêtements de seconde main. Au fur et à mesure, les petits gestes s’intègrent à mon quotidien : avoir une gourde réutilisable, refuser systématiquement un ticket de caisse (on peut aussi faire le choix dans certains magasins de recevoir sa facture par email), acheter moins de vêtements, éviter au maximum le sur-emballage ou encore emmener son mug réutilisable au café du coin. Bref rien de fou, mais je pense que depuis que je suis ici, j’ai intégré facilement de nouvelles habitudes écoresponsables.

Le travail et l’équilibre avec sa vie perso

On a beau sentir l’influence nord-américaine en vivant au Canada, je trouve toutefois que l’équilibre entre le travail et la vie perso est bien présent.

Le premier point, c’est qu’ici le marché de l’emploi est dynamique : on peut changer souvent et ce n’est pas mal vu. La flexibilité est aussi de mise puisque le préavis pour quitter son emploi est de seulement deux semaines.

Ensuite, la vie perso au Canada, c’est important. Quelques exemples en vrac : le congé maternité est d’un an, les magasins ferment vers 17-18h les week-ends pour que les gens profitent de leur famille et faire des heures supp’ n’est pas un signe de dévouement à son travail (seulement que tu n’arrives pas à faire ton taff dans le temps imparti).

Personnellement, ça m’a permis de prendre du recul sur mon travail et de me faire des vraies coupures pendant les week-ends. Ça m’a aussi amené à réfléchir sur mon travail, à ce qu’il m’apportait et ce vers quoi j’aimerai tendre pour vraiment m’épanouir dans le futur. Affaire à suivre de ce côté-ci!

Que cela soit au niveau de mon quotidien, de ma façon de penser ou de mon comportement, c’est certain que le Canada m’a changé positivement et que je garderai ces changements dans le futur, même si je rentrerai en France.

Pour ceux qui sont expat’ ici ou ailleurs, je suis curieuse de savoir si ce nouveau pays vous a changé et sur quel aspect !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.