Bavardages : Mes 25 ans.

Bavardages : Mes 25 ans.

Ça sera certainement l’un des posts les plus honnêtes et sans retenue de ce blog. Mais 25 juillet, 25 ans oblige, il fallait bien que je partage avec vous mes états d’âme. Je n’ai aucun doute sur le fait que j’ai saoulé mes amies pendant des semaines en parlant de mes 25 ans. Mais honnêtement, je comprends quand même un peu pourquoi certaines femmes mentent sur leur âge !

 

Ah, les 25 ans…

Je ne sais pas pourquoi, mais ces 25 ans m’ont foutu un petit coup quand même. Il faut me comprendre, depuis toujours, je me fixe des objectifs. Je suis la reine des To Do liste et je fais le point sur ma vie au moins trois fois par mois. Alors forcément, j’ai un peu flippé en voyant arriver ma vingt-cinquième année et où j’en étais. Moi qui pensait être millionnaire en fêtant mon quart de siècle, on est super loin du compte 😉

 

La recherche du parfait

Ma sœur et mes amies me taquinent souvent sur le blog, en me disant par exemple « que je mange au Mac Do alors que je partage des recettes saines sur le blog ». C’est totalement vrai, il m’arrive de manger au Mac Do ! Je ne me prône dailleurs pas parfaite et je ne pense pas que la vie soit en noir ou blanc. Comme je vous l’ai dit lors de mon dernier post et l’histoire de ma robe pour le mariage, j’ai mangé tout et n’importe quoi ce dernier mois ! Du Mac Do justement en passant par le Nutella ! Est-ce que c’est très grave ? Je ne crois pas.

Par contre, ça m’a fait cogité sur la perception de ma propre personne. (pas le Mac Do hein, mais l’image que je peux avoir de moi et de celle qu’ont les gens autour de moi).

Je crois que si ça me fou autant un coup de fêter mes 25 ans, c’est parce que j’avais une image utopique totalement différente de ce qu’est ma vie maintenant. Comme une recherche de perfection. Je voyais grand, je voulais être indépendante, forte, avoir un métier passionnant, surtout en fait, je pensais savoir où aller.

Et puis j’ai aussi créé ce blog, parce que c’était une nouvelle idée, un nouvel objectif pour moi quand je suis rentré d’Australie.

J’ai déjà lu je ne sais combien d’articles traitant du sujet des blogueuses et des comptes Instagram. Cette impression d’avoir une vie de merde, car c’est plus fort que nous, en voyant tout ce beau, ces vies géniales, ces photos parfaites, on est obligé de se comparer. Et, je ne vais surtout pas vous mentir, j’ai ressenti plein de fois ce sentiment ! Ni mon apparte, ni mes fringues sont instagrammables, je travaille, j’ai des journées banales et je ne vais pas en voyage de presse aux quatre coins du monde.

Alors ce blog et surtout, surtout, la pression que je me mets derrière ce blog s’est ajouté à la course de mon objectif de vie parfaite. « Je prends en photo mon look, mais j’habite pas dans une belle rue à Paris, seulement dans un petit village pas bien photogénique », « Je ne suis pas sur la belle plage entrain de faire mon sport, seulement sur mon tapis, dans mon salon (enfin quand j’ai pas la flemme de bouger mes fesses du canapé)« …Niveau pression, on était au top tous les trois. Et je pense que tout ça a contribué à mon état actuel depuis au moins trois ans : être indécise au possible !!

Vous l’avez déjà vu sur le blog, mais dans la vraie vie, sans filtres, ça se traduit comme ça : 5mn avant je veux partir vivre au Canada, 5mn après je décide de faire le tour du monde, 5mn plus tard, je veux retourner vivre dans mon petit village de montagne.

top-of-the-rock-mfm

 

 

Encore une fois, je suis complètement consciente que mon entourage se fou bien de moi quand ils me disent « bah alors, tu t’es pas expatriée encore ? » ou « bah alors, c’est quoi ta nouvelle décision ? ».

Mais moi, ça m’a et ça me déstabilise vraiment toujours autant. Je sais que je change d’avis comme de chaussettes et que je n’ai aucune mais alors aucune idée d’où je serais ou de ce que je ferais dans un, cinq ou dix ans. Et c’est difficile, angoissant. Parce que tout autour de moi, je vois des gens atteindre leur objectifs. Je vois des gens s’épanouir dans la vie, construire une maison, fonder une famille. Je vois aussi des gens réaliser de grandes choses, prendre des chemins d’une vie folle, pleine de découverte.

Et moi, je suis la spectatrice de tout ça, faisant un pas en avant et deux en arrière. 25 ans, je quitterai officiellement mon travail dans une semaine et dans un mois, je déménagerai pour la 5ème fois.

 

Pour la simple et bonne raison que je ne sais pas quel chemin prendre.

Et puis j’ai aussi lu un autre article, d’un mec qui énumérait les choses qu’il avait apprit en approchant la trentaine. Il expliquait que finalement, à la vingtaine, on change, on évolue, nos objectifs de vie aussi et que c’est le même topo, des fois on ne sait pas où on va. Et je me suis dis : Fuck YES !

Elle est là, ma sagesse du quart de siècle :

  • Je n’ai pas un blog parfait, plein de succès, tout comme je ne suis pas parfaite,
  • Je change d’avis souvent et je continuerai de le faire, parce que je suis comme ça,
  • Je sais aujourd’hui où trouver mon équilibre, auprès de mes amis et de ma famille, et non à des milliers de kilomètres d’ici, loin d’eux,
  • J’adore voyager et je continuerai à le faire,
  • Je veux m’épanouir dans mon job et je sais ce que je ne veux plus.

Et surtout, je vais vivre sans me préoccuper de ce que les autres pourraient penser. Parce que j’adore cette phrase : on vit toute sa vie avec soi-même. Et c’est peut-être con dit comme ça, mais c’est tellement vrai. J’essaie bien trop de faire en fonction des gens, du regard des gens, des attentes des gens.

Il est temps de lâcher-prise et d’avoir la vie qui me convient, à moi, peu importe ce que les autres peuvent en penser.

 

Pas de pression, ni de perfection. Et surtout, ne pas avoir de regrets.

Parce qu’avec tout ce qui se passe ici et ailleurs, le plus important c’est de vivre et d’en profiter.

 

Ps : je partage ces deux photos de NY, parce que cette année, j’ai réalisé ce beau rêve.

Je vous embrasse,

Partager:

6 Commentaires

  1. Laura
    Août 4, 2016 / 12:17

    Je me reconnais tellement Ambre dans ce bel article, non pas que je change d’avis mais cette envie de perfection tout le temps… Ta vie est parfaite Ambre pour la seule raison que c’est la tienne, fais ne sorte qu’elle te corresponde, d’essayer de réaliser tes envies (oui je dis bien « essayer » on ne voyage pas toutes les deux semaines et l’argent ne pousse pas dans les arbres… dommage d’ailleurs 😉 ). Tu es une belle personne, fais toi confiance et ne regardes que toi et ta vie, et pas celle des autres !
    Bisous ma brinette

    • MyFrenchMuse
      Auteur
      Août 4, 2016 / 12:27

      Merci Laulau, ton commentaire me fait du bien !! Je crois que j’ai lâcher prise sur cette envie de perfection et ça ne me fait pas de mal ! Plus de simplicité pour en profiter d’avantage !! Merci beaucoup ! De gros bisous !

  2. PORTAZ Marie-Helene
    Août 4, 2016 / 1:59

    Mélanie pourrait écrite les mêmes états d’âme ou bavardages que toi. Moi, j’adore cette phrase si vraie  » si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ». Avec la maturité et l’expérience de la vie, on se connaît mieux mais on n’a pas de seconde chance !!! C’est une qualité de s’ interroger à ton âge car tu as compris qu’il ne faut pas rater sa vie : on n’en a qu’une. Chaque choix nous engage un peu plus. Et à 50/60ans, on fait le bilan et on prend conscience que la jeunesse est partie et et les meilleures années.

    signé : Ta tante qui oscille cette année entre 60 et 70 ans, nostalgique mais aussi optimiste.

    • MyFrenchMuse
      Auteur
      Août 4, 2016 / 2:19

      Merci pour ce commentaire 🙂 La phrase est tellement vraie, je me dis déjà à mon âge que si j’avais la maturité que j’ai maintenant à 20 ans, j’aurais fait différemment. Mais c’est le jeu et c’est aussi comme ça que se construit la vie. Comme tu le dis si bien, on en a qu’une, elle n’est pas lisse et parfaite et c’est tant mieux !!
      De groooos bisous !!

  3. lily
    Jan 7, 2017 / 11:11

    Encore un commentaire en même pas 5 minutes mais mon dieu ton post me parle tellement mais mois j’ai 33 ans ! Et je suis comme ça toujours en recherche de moi même au final ; alors dur de ne pas céder à la pression aux jugements; le chemin est encore long mais de voir qu’on n’ est pas seule ça réconforte . Alors merci !

    • MyFrenchMuse
      Auteur
      Jan 18, 2017 / 5:11

      Merci Lily,

      Les commentaires que vous laissez de mon côté m’aident beaucoup, cela me fait sentir moins seule également 🙂 C’est rassurant de voir que nous passons tous par ces moments de doutes 😉

      Bonne soirée,
      Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.